La pédophilie pour les nul.le.s : Qu’est ce qu’un enfant ?

La vie comme un art

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

La question peut sembler étrange, mais à l’heure où les adultes s’apprêtent à se donner le droit par la loi de baiser les enfants sans leur consentement, elle n’est pas si inappropriée.

 « Un ou une enfant est un jeune être humain, garçon ou fille, en cours de développement et dépendant de ses parents ou autres adultes. L'Organisation mondiale de la santé définit l'enfance comme la période de la vie humaine allant de la naissance à 18 ans. »

https://fr.wikipedia.org/wiki/Enfant

La dernière fois je me suis posée la question en réfléchissant à la façon de dire au gouvernement qu’ils n’avaient pas le droit d’autoriser la pédophilie en France en essayant de nous embrouiller autour de la notion d’enfance par la réflexion qu’ils avaient ouvert sur l’âge de consentement d’un enfant à une relation sexuelle avec un adulte…

Le consentement nécessite d’avoir reçu des informations éclairées qui permettent une prise de décision en tout état de cause.

Comme le fait de savoir qu’un acte sexuel peut engendrer la vie et donc un lien avec le partenaire sexuel qui durera la vie durant, ou que la grossesse dans une période pré-pubère n’est pas ce que l’on fait de mieux en 2018 ni pour la mère, ni pour l’enfant et que la vie se paie en monnaie sonnante et trébuchante qu’il faut gagner au prix de stratégie qui si elles ne sont pas mûrement réfléchies nous pourrissent durablement l’existence, celle de notre entourage et de notre descendance…

A quel âge peut donc estimer qu’un enfant est en âge d’avoir reçu toutes ces informations éclairées pour pouvoir décider d’aller sucer des adultes qui ne veulent que son bien………. Oui, moi aussi je sais être cynique.

Nous sommes plongés dans ce débat macabre depuis presque un an. Un an de réflexion pédophile pour décider ensemble d’à partir de quel moment on pourrait -dans un tribunal qui relâche tous les pédophiles et les violeurs de la nation- allait contester la volonté de notre enfant de se faire sodomiser par son professeur de théâtre, le voisin d'en face où l'ami du tonton quand ce n'est pas par le tonton lui même accompagné du père de l'enfant…

Je me suis alors mis à penser aux pédopsychiatres… Les spécialistes de la santé mentale des enfants. Je me suis dit qu'en toute logique, l'âge limite de l'enfance doit être le même que l'âge autour duquel on estime qu'un cerveau est devenu suffisamment éveillé pour passer du côté de la santé mentale des adultes. Jusqu’à quel âge un être humain peut-il consulter un pédopsychiatre ? Jusqu’à 18 ans. C’est à dire que nous estimons que le développement psychique de l’enfant prend fin en tant qu'enfant à 18 ans et qu’à partir de cet âge là, un être humain a la capacité cognitif, psychologique, psychiatrique de consulter un spécialiste de la santé mentale pour adulte. Il est assez mûr pour cela...

Pensons maintenant au droit de vote. A 18 ans, l’être humain a le droit de prendre une décision grave qui implique l’avenir de la nation… Est ce que l’acte sexuel n’est pas une décision importante qui peut devenir grave et impliquer l’avenir entier des êtres qui le pratiquent donc de la stabilité de la nation dans laquelle ils évoluent ? Est ce que nous avons à ce point déresponsabiliser les humains  et vider l'acte sexuel de la notion d'amour que nous ne prenons plus en compte le fait que c'est par cet amour que nous engendrons des humains qui ont des droits quand ils nous rejoignent bien avant d’avoir des devoirs… Des droits comme le droit de vivre en paix et en sécurité… Le droit de connaître ses parents. Les droits d’être élevé par ses parents, dans l’amour qui permet une bonne maturation de son cerveau droit comme le démontre toutes les études sur le sujet…

Sommes nous devenu bêtes et dégénérés au point de vouloir faire occulter le fait que nous savons tous ce que risque une gamine qui baise un vieux ?

Dans un pays où les hommes se barrent sans payer les pensions, où les violeurs multirécidivistes ne sont pas inquiétés et peuvent porter plainte contre leur victime, dans un pays où la famille n’a plus le droit d’être une famille sans être taxée d'appartenir à un vieux monde rétrograde qui souhaite nous faire tomber sous le joug de rites patriarcaux comme passer la serpillère nous même ??? Est ce vraiment cela que vous voulez que nous proposions à nos petites filles comme avenir ? Devenir enceinte de vieux messieurs qui auront assouvies leur déviance sur elles, se faire avorter, déléguer l'éducation de leur bébé, alors qu'elles même ne sont pas sorties de l'enfance, faire vivre auprès d'une vieille femme infertile qui aura posé son emprise nos fils qui assouviront leurs vices et ne connaîtront jamais le bonheur de la paternité et la joie de la procréation ?...

N’avons nous plus l’ambition d’être une grande nation fière de ses hommes, de ses femmes et de ses enfants ??? Où sont nos valeurs peuple de France ??? Où est notre honneur peuple de France ??? Que ne pouvons nous pas nous soulever comme un seul homme pour dire à cette armée de pédophiles qu’ils ne toucheront pas à nos enfants ??? Sommes nous dégénérés à ce point ??? Non !!! pitié ?????

L’enfance ne s’arrête pas à 15 ans quand il s’agit de vider ses pulsions sexuelles morbides sur les corps neufs de nos enfants, pour reprendre à 18 ans quand il s’agit de payer sa vie soi même, de devenir indépendant, de passer le permis ou de voter !

L’enfance s’arrête quand l’être humain est prêt à décider pour lui même d’une façon autonome et émancipée sans contrainte physique, économique ou sociale.

Un jeune qui baise un vieux est une résurgence de la violence économique. Sans ça, il faut que le vieux soit en mesure de prouver l’amour explicite du jeune, sa connaissance de ce qu'il encourt en allant faire l'amour avec un adulte, de prouver la sincérité des sentiments réciproques et d’exposer le projet de vie fécond que l'adulte propose à l’enfant à qui il est en train de prendre la vigueur, le potentiel et l’histoire.

Ce sont nos enfants et on ne couche pas avec ses enfants. On les protège et on les conduit vers eux même en les remerciant de nous donner la chance de pouvoir participer à leur monde. Pas vers le nôtre. Le leur. Leur monde, que nous leur partageons. Le temps d’une chanson.

« Le mot enfant désigne aussi une position relative à un parent, indépendamment de l'âge. « L'enfant de » renvoie alors au statut généalogique, à la filiation légale, ou encore à un lien affectif ou social. »

https://fr.wikipedia.org/wiki/Enfant

 Ce sont nos enfants.

MomLetter

Abonnez-vous à notre Newsletter!