Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Merci à tous ceux et toutes celles qui m'ont permis de ne pas prendre la parole sur cette affaire jusqu'à aujourd'hui.

Au début des années 2000, une affaire de moeurs a secoué le monde franco-camerounais. La star montante de la chanson camerounaise, simon agno longkana a été arrêté et condamné pour viol sur une jeune fille à la demande de la tante de la victime qui a porté plainte.

Ma mère, Chantal Mbassi a porté plainte contre son mari simon longkana pour le viol de sa nièce et fille adoptive, ursule Mbassi.

La déferlante médiatique qui a accompagné cette affaire sans précédent par la lourdeur de la peine reçue par le chanteur n'a pas épargné ma mère, ma cousine ou mon demi-frère avocat clément Hofbauer qui avait porté l'affaire devant la justice, mais nous a laissé mon petit frère et moi dans un anonymat salvateur. Et je remercie la presse camerounaise pour cela.

Depuis 15 ans je réfléchis à tout ce que j'ai pu lire ou entendre sur cette histoire et aujourd'hui je me pose des questions sans arriver à trouver de réponses...

Certains ont reproché à ma mère d'avoir épousé longuè-longuè... "Que qui t'a envoyé ?..." Je ne comprends pas comment on peut reprocher à une femme qui vivait seule en famille avec ses enfants et qui construisait sa vie à son niveau, d'avoir succombé aux charmes d'un homme qui avait su déjà séduire un pays tout entier... Est ce qu'on a reproché au Cameroun d'avoir aimé simon et d'en avoir fait une star ?... Non. L'amour ne s'explique pas. Quand il se présente honnête, on lui ouvre les bras si nos bras sont libres. Même moi j'ai chanté ses chansons en boucles et j'ai demandé à Dieu... Va t-on me reprocher d'avoir apprécié un personnage qui venait libérer l'Afrique dans la joie ? Il faut revenir à l'époque pour se rappeler que ce que simon apportait aux Camerounais et aux Camerounaises qui l'ont tout de suite adopté était une fraîcheur et une note d'espoir et de salut dont tout le monde avait besoin, semble t-il...

On s'est tous fait roulé. Où est le problème ? Assumons. Ma mère a été, selon moi, la révélatrice malheureuse de la supercherie, celle qui a rompu le charme... Mais il faut aussi prendre en compte qu'elle même était sous le charme plus que les autres, puisque pendant que nous nous sommes contenté de le fredonner, ma mère l'a aimé jusqu'à l'épouser.

Et ce n'était pas pour faire semblant. J'ai vu ma mère devenir une femme auprès d'un homme comme je ne l'avais jamais vu auparavant. Elle mettait toujours les petits plats dans les grands pour simon. Tout ce qu'il disait était parole d'Evangile. Il ne fallait surtout pas qu'il manque de quelque chose et elle a lui offert tout son univers sur un plateau d'argent comme une femme aimante le fait pour son mari adoré. Elle l'aimait et personne n'a pris cette information en compte... Elle nous envoyait faire des courses spéciales pour simon afin qu'il mange toujours ce qu'il préférait. Il fallait que simon soit toujours véhiculé par un de mes frères, oncles ou moi. Le petit restaurant de ma mère était devenu son QG et la tranquillité de vie simple que nous avions était bousculé et nous devions faire en sorte que tout soit fait pour que simon se sente toujours mieux que bien accueilli dans notre famille. Elle en a fait le chef de notre famille. L'homme de la Maison. Le père que l'on n'avait plus au domicile.

C'était ça la vie avec simon... Tout faire pour qu'il soit bien. En réalité un enfer sans nom qui lui était entièrement favorable et qui ne prenait pas en compte les gens qui mettaient tout en place pour lui et son confort. Il était une star et nous à sa disposition... Pour qu'il chante encore cette fraîcheur et cet espoir qui faisait tant de bien à tout le monde, nous, on courait partout !

En réalité, je le dis de mon point de vue à moi, c'était insupportable. Mais pour ma mère, pour son bonheur, son mariage, on l'a fait. On a soutenu ma mère dans son mariage et sans doute que c'était une erreur. Peut être aurions nous dû signaler à quel point simon écrasait notre petite vie tranquille, mais on ne va pas refaire le match. On était tous au sortir de l'enfance... Et si ma mère aimait simon, nous, on aimait ma mère. On l'a soutenu.

J'ai aussi beaucoup lu d'interrogations sur l'âge de ma cousine... Mais aucune sur l'âge de simon. Je me suis demandé... Quand on est un homme et qu'on est reçu dans la Maison d'une femme qui se bat seule avec ses enfants parmi lesquels une enfant est plus fragile parce que ses repères sont eux même déjà fragilisés, est ce qu'on ne doit pas d'instinct se conduire en "bon père de famille" dans une famille sans homme ? Je ne suis pas un homme, mais quand je suis rentré dans des maisons où la mère était manquante et les enfants seuls avec le père, j'ai naturellement protégé les enfants comme les miens, sans leur faire subir mes délires parce que mon sang n'était pas le leur...

Ma cousine a perdu son père quand elle était encore toute petite avant d'être déracinée pour venir se faire opérer en France pour ne pas perdre sa jambe qu'on était sur le point de lui couper... En sauvant la fille de son frère ma mère a déraciné l'enfant déjà privé de repère... Est ce que ce n'était pas suffisant pour que l'homme qui rentre dans la Maison de cette enfant là la ménage plus que les autres en prenant la place du père qui lui était donné ? Quel homme et quelle femme peut dire qu'un mari peut aller toucher les enfants de la Maison si ce ne sont pas les siens ??? Qui était plus adulte que l'autre dans cette histoire ? Ma cousine ??? Je n'ai pas compris les commentaires qui remettaient sans cesse en cause la maturité de ma cousine sans jamais remettre en cause celle de simon qui aurait dû être bien plus conscient du mal dans lequel il s'engageait par l'expérience de vie douloureuse et rude que lui même a traversé.

Quand on traverse le mal, on sait le reconnaître chez les autres et on cherche à l'éviter aux plus fragiles. En tout cas c'est comme ça que je vois les choses, c'est comme ça que j'ai été élevé, mais sans doute je me trompe. Apparemment.

Concernant la lourdeur de la peine que la justice française a infligé... Certains l'ont reproché à ma mère... Est ce que nous sommes les juges ? Est ce que nous sommes la France ? Moi même j'ai été condamné comme tous les citoyens peuvent l'être. J'assume. C'est la justice.  Qui a eu la peine la plus lourde ? simon et ses 10 ans de prison qui ont fait de lui un homme à la réputation, non pas salie, mais renforcée, qui s'adresse aujourd'hui au dirigeant du pays en live avec le soutien des "hommes" , nombreux, qui se sont reconnus en lui ?

Ma cousine qui a dû traverser un tombereau d'injures publiques et de menaces si jeune et qui va porter toute sa vie le poids de cette histoire dont elle ne pourra jamais sortir ?

Ou ma mère qui est devenue celle qui a fait condamner un frère africain au nom de tous les autres alors qu'elle même a été la première condamnée de cette histoire en perdant l'homme qu'elle aimait et en qui elle fondait ses espoirs de bonheur et une bonne partie de sa foi en l'autre, qui grâce à Dieu était suffisamment grande pour se régénérer ?

Cette histoire... C'est un coups à vous faire haïr l'humain... Elle ne l'a jamais fait.

A tout ceux et toutes celles qui pensent que ma famille à travers ma mère a voulu plonger simon dans cet enfer pour l'argent... Sachez que jusqu'à aujourd'hui et pour la fin des temps simon doit légalement beaucoup d'argent à ma mère. 5 zéros en euros. Un argent qu'il peut bien emporter dans sa tombe si ça lui chante, nous ne le lui réclamerons pas.

Chez nous, en vérité et en tête à tête, on demande direct à Dieu. En live.


Ajouter un Commentaire


MomLetter

Abonnez-vous à notre Newsletter!